Préservation de la fertilité

Certains traitements du cancer peuvent induire une baisse de la fertilité, voire une stérilité. Il peut donc être envisagé, selon les cas, une prise en charge spécifique de « préservation de la fertilité » pour les patients atteints de cancer.
Différentes techniques de préservation permettent de prélever des gamètes ou des tissus germinaux qui seront conservés en vue d’une éventuelle utilisation à distance du traitement anti-cancéreux, dans le cadre d’une Assistance Médicale à la Procréation (AMP). Bien que le terme « préservation de la fertilité » soit très utilisé pour définir ces pratiques, il n’est bien sûr pas possible de garantir que l’utilisation ultérieure de ces cellules ou tissus prélevés soit un succès dans tous les cas. Mais cela permet toutefois de donner des chances aux patients qui le souhaitent de mener à bien un projet parental après la maladie, si leur fonction de reproduction ne le permet pas de façon spontanée.

Ces techniques de préservation ne peuvent être mises en oeuvre que dans des centres autorisés à la préservation de la fertilité.