Qu’est-ce qu’un cancer?

Le cancer est une maladie caractérisée par une prolifération cellulaire, ou tumeur maligne, anormalement importante formée à partir de la transformation par mutation ou instabilité génétique d’une cellule initialement normale.

AUTREMENT DIT…

La maladie se caractérise par le développement anarchique et ininterrompu dans l’organisme de cellules anormales (cellules cancéreuses).

Ce sont des cellules qui deviennent totalement indisciplinées, suite à une agression ou un dommage.
Cette altération intime de la cellule constitue la base même de tous les cancers. La cellule n’arrête plus de se multiplier, et reste en vie dans un organe. Cette prolifération cellulaire va aboutir à la formation d’une tumeur, qui, en se développant arrive à détruire les cellules normales avoisinantes. La tumeur peut être détectable cliniquement (masse) ou non (infraclinique).

La cellule cancéreuse peut se  » détacher  » de la tumeur, migrer dans une autre partie du corps (par le sang ou la lymphe) et s’installer dans un autre endroit, voire un autre organe (foie, poumons, os, cerveau,…) pour créer une nouvelle tumeur. Les tumeurs créées dans un endroit différent sont appelées métastases.
Si cette prolifération cellulaire n’est pas controlée, le cancer se généralise alors plus ou moins rapidement. Ceci pourrait résumer l’histoire naturelle de la plupart des cancers.

Cependant, certains cancers ont tendance à se développer ou récidiver localement, c’est-à-dire au niveau de l’organe où s’est développé le cancer.

Quant à d’autres, ils auront tendance à disséminer au travers de l’organisme et à développer des métastases. La localisation des métastases dépendra également de la nature du cancer.
Certains cancers ont un tropisme osseux (prostate, sein), d’autres viscéral (sein, colon, rectum, poumon).

Tous les cancers n’ont pas la même évolution. Elle va dépendre de l’organe dans le lequel il se développe, du type cellulaire qui le compose, de ses facteurs pronostiques (facteurs d’agressivité locale et/ou métastatique), mais également de la personne chez qui il se développe (antécédents personnels, familiaux, déficit immunitaire). Lorsqu’on souffre d’un cancer, il faut donc éviter toute assimilation à d’autres cas dont on a eu connaissance.