Suivi des parcours (complexité, autonomie,…)

Un nouveau dispositif de coordination ville-hôpital à destination des personnes atteintes d’un cancer et en situation complexe, est mise en œuvre au sein du GIP PROM. Ce projet est né d’une volonté régionale d’améliorer la transmission d’informations concernant le patient à tous les professionnels de santé qui s’occupent de lui : infirmière libérale, médecin généraliste, pharmacien. Le GIP a souhaité approfondir l’expérimentation nationale pour les cas complexes de cancérologie.

Pour l’instant, le déclenchement de la coordination, qui est essentiellement paramédicale, est du ressort des médecins cancérologues, qui décident des patients répondant aux critères d’inclusion.

Pour faire partie du dispositif, ces derniers doivent être en situation complexe, c’est-à-dire avoir un cancer à stade avancé ou métastatique, être en détresse sur le plan psychosocial ou encore être isolés comme c’est le cas pour certaines personnes âgées.

L’objectif à terme est de permettre aux praticiens de tous les établissements de la région ainsi qu’aux médecins traitants libéraux, d’intégrer dans le dispositif, une personne atteinte de cancer afin d’améliorer son parcours de santé. Mais pour le moment, cela reste dans le cadre des structures hospitalières car l’idée est de parfaire le lien entre l’hôpital et le libéral.